Imprimer

Comprendre le vaginisme

Définition du vaginisme, Velvi, Vaginisme, Vulvodynie, MRKH, Dilatateurs vaginaux

V3

Aujourd'hui, nous parlons de plus en plus des difficultés sexuelles chez l'homme, le vaginisme est en revanche très méconnu. Pourtant, le vaginisme a toujours existé, ou du moins, on sait lui donner un nom approprié.

C'est un dysfonctionnement sexuel féminin assez répandu et pouvant survenir à n'importe quel âge. Le vaginisme est un trouble intime qui désigne une peur irrationnelle et même phobique du coït, ayant pour effet une impossibilité pour la femme d'être pénétrée par son partenaire. De cette définition sont exclues les malformations vulvo-vaginales qui peuvent aussi rendre la pénétration impossible.

Dans le vaginisme, les organes génitaux sont normaux et ne présentent aucune pathologie, mais dès l'approche du pénis, les muscles de l'entrée du vagin se resserrent très fortement et de fon involontaire. Les contractions musculaires sont pétées, persistantes et totalement incontrôlables.

Ce trouble est classifié comme psychophysiologique, ce qui signifie que la source est psychologique. L’inconscient envoie un message fort de refus, se traduisant par une réaction physiologique : la fermeture instantanée et non-contrôlée des muscles entourant le vagin par instinct de protection. La femme ne provoque donc pas ces contractions délibérément. Ainsi, bien que le coït paraisse consciemment désiré par la femme, il demeure irréalisable.

Il est très difficile de souffrir du vaginisme lorsque l'on vit dans une société moderne qui encourage l’expérimentation sexuelle, mais la situation est tout aussi compliquée pour les femmes dont les codes culturels sont ceux des sociétés traditionnelles (où la sexualité avant le mariage est mal considérée) puisque dans la majeure partie des cas, la non-consommation du mariage aboutit à une annulation de l'union ou à un divorce. 

   

 Un réflexe de défense ►