Imprimer

Intervention du conjoint

Intervention du conjoint

 

Étape 5
 

En règle générale, lorsque l'on commence une nouvelle étape avec un dilatateur, il est conseillé de faire les exercices seule et sans l'intervention du partenaire. Cela vous laisse en effet le temps de bien progresser à votre rythme et d'éviter une pression supplémentaire, totalement inutile à ce moment-là. En revanche, lorsque l'intromission du doigt ou dilatateur vous paraîtra plus facile, si vous le souhaitez, vous pouvez proposer à votre compagnon d'introduire un de ses doigts ou même un des dilatateurs Velvi à l'intérieur du vagin.

 

Doigt, dilatateur vaginal et partenaire

Au départ, associer votre conjoint aux exercices vous paraîtra certainement un peu difficile, car vous aurez probablement le sentiment de perdre le contrôle. Par conséquent, dans un premier temps et pour vous rassurer, n'hésitez pas à guider votre partenaire avec votre main. Expliquez-lui comment agir, en prenant bien soin de procéder comme d'habitude (beaucoup de lubrifiant, alternances de longues respirations, séries de contractions, poussées sur le périnée, etc.). Progressivement, enlevez votre main et laissez-le, seul, prendre les devants. Il est très important pour vous et votre partenaire de ne rien brusquer et de ne pas vous précipiter vers l'entrée vaginale sans préliminaires. Par exemple, votre compagnon peut vous caresser le bas ventre, les grandes et les petites lèvres de façon très délicate. Puis graduellement, il se rapprochera de l'entrée du vagin et avec votre permission, il essayera en douceur d'introduire un de ses doigts.

 

Pénis et pénétration vaginale 

Dès le 5ème dilatateur Velvi, le coït avec votre partenaire peut tout à fait être envisagé. Durant quelques minutes, avant le rapport sexuel, prenez le temps de faire quelques exercices avec les derniers dilatateurs. Ces séances, seule ou deux, vous permettront de mieux vous détendre et de vous rassurer. Comme à chaque fois, utilisez beaucoup de lubrifiant à l'entrée de votre vagin, ainsi que sur le pénis de votre compagnon. Choisissez en commun la position qui vous semblera la plus confortable pour tenter le coït. Certaines femmes préfèrent être au-dessus de leur partenaire, car cela leur permet de maintenir un certain contrôle. D'autres seront plus rassurées en étant positionnées en-dessous de leur conjoint. S'il le faut, n'hésitez pas à tenter plusieurs positions sexuelles.

Attardez-vous autant que possible sur les préliminaires. En effet, l'excitation aide les muscles vaginaux à mieux se détendre. Pendant que vous introduirez le pénis de votre partenaire, pensez à bien "pousser" comme si vous alliez à la selle ou à tousser, pour favoriser l'ouverture de votre vagin. Lorsque la pénétration aura enfin lieu, lors des premiers rapports sexuels, prenez le temps de vous habituer à cette nouvelle sensation sans chercher à faire des mouvements. Puis, lorsque vous serez plus à l'aise, faites de très légers va-et-vient, tout en vous arrêtant si nécessaire. Pour finir, lorsque vous vous sentirez prête, tout en douceur, guidez votre partenaire à faire lui aussi des mouvements progressifs pendant la pénétration.   

Si vous ne parvenez pas à la pénétration vaginale dès la première tentative, surtout ne vous découragez pas. Le traitement est long, mais si vous êtes arrivée à ce stade, vous n'êtes plus très loin de la victoire. Reprenez simplement vos exercices pendant quelques jours et retentez le coup un peu plus tard. Si toutefois les échecs se répètent trop, n'hésitez pas à changer de position, peut-être n'avez-vous pas encore trouvé la position sexuelle la plus confortable et la plus rassurante pour vous.  

 

Consolider ses acquis  

Vous avez enfin réussi là où aviez échoué pendant plusieurs mois ou années. Il est important de bien consolider cette victoire avant d'aller plus loin. Au début, comme pour toutes les autres étapes, il se peut que l'introduction soit un peu délicate. À la moindre difficulté ou en cas de réapparition de la douleur, n'hésitez pas à revenir à l'étape précédente et à reprendre, durant quelques jours, les exercices avec les dilatateurs Velvi.

Prenez également l'habitude, en guise de préliminaires, de faire des exercices avec les dilatateurs avant chaque rapport sexuel, puis peu à peu, au fil des semaines, diminuez le temps de ces séances jusqu'à finalement ne plus en avoir besoin. De plus, il est bon d'attendre plusieurs relations sexuelles avant de demander à votre partenaire de faire lui aussi des mouvements copulatoires ou de changer de position lors du coït. 

Pour finir, il se peut que vous ressentiez une grande joie de réussir enfin la pénétration, mais que le plaisir sexuel ne soit pas encore au rendez-vous. Ne vous inquiétez pas, il vous faudra du temps pour que vous ne soyez plus concentrée sur les exercices et sur ce qu'il faut faire. Peu à peu et avec l'habitude, vous prendrez de l'assurance, le coït vous semblera alors de plus en plus facile et agréable. 

 

En parallèle du programme d'exercices 

En parallèle, il est très conseillé de se livrer à un travail sur soi afin d'apprendre à accepter l'intégralité de sa personne. Quelques pistes à exploiter pour se réconcilier avac sa féminité :

  • Bien saisir les mécanismes du vaginisme
  • Développer ses connaissances en matière d'anatomie (à l'aide de shémas, puis d'un miroir) ;
  • Se renseigner sur la globalité de la sexualité humaine ;
  • Réfléchir à un accompagnement thérapeutique avec un professionnel (psychologue, sexologue, kinésithérapeute, etc.). 

​De plus, si vous avez un partenaire, en parallèle des exercices avec les dilatateurs, il est impératif de restituer un climat de détente, de sensualité et de sécurité dans votre couple. Il est en effet tout à fait possible de développer une sexualité non pénétrante, en remplaçant notamment les tentatives de pénétrations douloureuses et stressantes, par des rencontres de plaisir à base de massages et de caresses tendres. Le coït n'est alors pas anticipé et ainsi, le lien sexuel et intime avec votre conjoint est préservé, tout en prenant le temps nécessaire pour bien progresser avec les dilatateurs vaginaux.