Imprimer

Intromission d'un doigt

Intromission d'un doigt

 

Étape 3
 

Étape cruciale dans le traitement, ces exercices consistent à introduire un doigt (l'index par exemple) à l'intérieur du vagin afin de l'habituer progressivement à la pénétration. Cette étape est d'autant plus importante à maîtriser que toutes les étapes suivantes se dérouleront systématiquement de la même manière. Les conseils sont donc valables pour les premières introductions du doigt, mais aussi pour chacune des nouvelles étapes du programme.

V11

 

" De nombreuses femmes souffrant de vaginisme sont très gênées par le contact direct de leur propre doigt sur leur sexe. Beaucoup d'entre elles arrivent progressivement à insérer tous les dilatateurs et au fil des exercices, à être pénétrée par le partenaire, sans jamais parvenir à insérer un seul de leurs doigts. Si vous êtes dans ce cas-là, pas de panique ! Lisez ce chapitre en entier et allez directement à l'étape du Kit Velvi (sans faire l'exercice du doigt). En effet, pour le vaginisme, le fait d'avoir un élément transitoire et "extérieur à soi" permet de progresser rapidement, souvent à la grande surprise de celles qui l'expérimentent."  

 

Quelques conseils au préalable 

Tout d'abord comme à chaque fois, il est conseillé d'attendre de bien maîtriser les étapes précédentes avant d'en entamer une autre. Afin d'être dans un état d'esprit positif et détendu, effectuez toujours en début de séance, quelques exercices déjà acquis (exercices de respiration et exercices de Kegel). Même si vous êtes très pressée de parvenir à l'objectif final, il est essentiel d'accepter que cette étape (comme toutes les autres d'ailleurs) demande du temps et ainsi de s'y consacrer autant que nécessaire.

Pendant ces exercices, vous pouvez garder une tunique, une jupe ou bien choisir d'être toute nue ; adoptez simplement la tenue la plus adéquate pour vous. L'activité n'est pas forcément à faire dans la chambre à coucher, l'essentiel est d'être dans un endroit confortable, calme et sans risque d'être dérangée. Pour ces exercices, certaines femmes préfèrent être allongées, d'autres accroupies ou encore debout, avec la jambe légèrement surélevée. Concernant la position à adopter, là non plus, il n'y a pas de règle, le plus important est d'être le plus à l'aise possible.

N'hésitez pas à prendre un bain chaud pour vous défendre. Vous pouvez également poser un gant de toilette imprégée d'eau chaude au niveau de votre sexe. Sachez que le froid permet aussi de soulager les douleurs intimes. Il vous suffit pour cela de mettre des glaçons enveloppés dans un linge sur la zone douloureuse. Ces dispositions peuvent se prendre avant ou/et après les exercices.

Pensez également à vider votre vessie, à vous couper les ongles et à bien vous laver les mains. Lubrifiez abondamment votre doigt et l'entrée de votre vagin avec de l'huile végétale (huile de jojoba ou huile d'amande douce par exemple) ou du gel lubrifiant. Par ailleurs, les exercices peuvent être facilités si vous êtes en état d'excitation sexuelle. En effet, lorsqu'une femme atteint un niveau d'excitation suffisant, la lubrification vaginale se produit, le vagin se dilate naturellement et facilite ainsi toute forme de pénétration.

 

Poser son doigt à l'ouverture du vagin

Les muscles pelviens étant très contractés (à l'image d'un poing serré), il arrive assez fréquemment que les femmes atteintes de vaginisme aient du mal à trouver leur ouverture vaginale. Ce fait accentue l'impression d'avoir un mur bloquant le chemin de la pénétration. Sauf cas très exceptionnel, si vous avez régulièrement vos règles, il y a un passage. En faisant une série de décontractions des muscles et en poussant sur le périnée, comme pour aller à la selle, vous devriez sentir l'ouverture de votre vagin. 

Dans un premier temps, essayez seulement de toucher en douceur cette entrée avec votre doigt, sans appuyer et sans aucune tentative de pénétration. C'est une étape importante et difficile au début, car en cas de vaginisme, le vagin est extrêmement sensible aux contacts. Restez dans cette position pendant plusieurs minutes et apprivoisez cette nouvelle sensation. Répétez l'exercice autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce qe vous soyez parfaitement détendue et prête (aussi bien mentalement que physiquement) à aller plus loin. Cette étape à elle seule, peut être très angoissante pour certaines femmes. 

Si l'exercice vous paraît vraiment impossible et que vous avez très mal, inutile d'inister. En effet, si vous forcez trop, vos muscles se contracteront par réflexe de protection, vous ressentirez de la douleur et vous ne ferez que renforcer le cercle vicieux du vaginisme. Ne perdez pas espoir et recommencez l'exercice un peu plus tard. Selon votre propre rythme, vous y arriverez.

 

Une phalange après l'autre

Après l'étape du toucher, toujours en utilisant beaucoup de lubrifiant pour faciliter le passage, massez doucement les contours de l'entrée vaginale. En utilisant ou non un miroir, faites avec votre doigt de petits cercles, en appuyant de façon de plus en plus prononcée à mesure que la douleur diminue. Puis, tentez d'introduire lentement une première phalange, puis une deuxième. Prenez bien soin de respirer et de pousser comme si vous alliez à la selle. Vous pouvez également provoquer une petite toux. C'est une bonne manière pour obtenir une décontraction immédiate des mucles pelviens, puisqu'il est impossible de "pousser" ou de tousser et de contracter les muscles en même temps. Si vous parvenez à introduire une partie de votre doigt, aussi petite soit-elle, soyez fière de vous. Chaque millimètre est une victoire quand on souffre de vaginisme.

Lorsque vous réussirez à insérer le doigt entièrement, ne cherchez pas à faire de mouvements tout de suite. Laissez votre vagin s'habituer quelques temps au doigt, sans le bouger et effectuez progressivement une petite série de décontractions des musles pelviens, afin de sentir la consistance des parois. Vous devriez d'ailleurs ressentir très facilement ces contractions autour de votre doigt. Quand l'introduction du doigt se fera sans difficulté, massez-vous légèrement et délicatement au niveau de l'entrée du vagin. Puis progressivement, si vous ne ressentez pas de douleur, tentez de petits mouvements. 

Pour retirer votre doigt, prenez bien le temps de respirer et de pousser sur votre périnée, comme si vous alliez à la selle (ou de tousser). Si vous avez mal, ne forcez pas, arrêtez-vous et contractez les muscles du plancher pelvien. Attendez un peu, puis retirez votre doigt en douceur en poussant bien sur votre périnée. Lorsque l'introduction d'un doigt ne posera plus de problème et si vous êtes à l'aise avec cette idée, essayez de pénétrer dans votre vagin, deux, puis trois doigts (l'un après l'autre ou en même temps). Les conseils pour une intromission dans de bonnes conditions, seront les mêmes que pour un seul doigt.    

 

415_-_2

  

 

Utilisation des dilatateurs Velvi ►